Thrombose, phlébite, Varices, Jambes lourdes : des professionnels de santé vous conseillent pour votre grossesse

Des professionnels de la santé partagent avec vous leur avis concernant les risques de thrombose veineuse, varices et les éventuelles complications.
Découvrez leur point de vue, ainsi que des conseils bien utiles, à vite appliquer, sur la compression médicale pour éviter les jambes lourdes.

Dr C. Charvet

Gynécologue, Lyon

Prévenir la patiente des risques d’insuffisance veineuse et de ses complications thromboemboliques doit faire partie des objectifs de la première visite de grossesse, au même titre que l’information sur une bonne hygiène alimentaire et physique. Phlébite, lourdeurs des jambes, apparition de varices, œdèmes sont fréquents pendant la grossesse entraînant inconfort et stress. Le port d’une compression médicale est une solution adaptée et recommandée :
- en préventif dès le diagnostic de grossesse mais aussi dans le postpartum
- en traitement dès les premiers signes cliniques d’insuffisance veineuse

Il est indispensable de porter une compression adaptée dès le début de la grossesse et jusqu’à six semaines après l’accouchement

La compression veineuse permet de prévenir les risques de thrombose veineuse profonde et de limiter les symptômes liés à l’insuffisance veineuse (lourdeurs des membres inférieurs, œdèmes..).

La compression doit être portée toute la journée pour une efficacité préventive maximale ; cependant, elle peut être utilisée seulement dans les périodes où les symptômes sont gênants par exemple en fin de journée.

Pendant la grossesse, il existe des modifications hémo-dynamiques c’est à dire des modifications de la coagulation dans le sens d’une hypercoagulabilité et un ralentissement de la circulation veineuse ; ces modifications accentuent le risque de caillots dans les veines profondes qu’on appelle thrombose veineuse profonde ou phlébite.

La maladie thromboembolique veineuse est 4 fois plus fréquente chez les femmes enceintes que chez les autres femmes du même âge (ce qui représente 7,6 à 17,2 femmes sur 10000 femmes enceintes).

Les thromboses veineuses profondes touchent le plus souvent les veines des mollets; le caillot va entraîner une douleur dans un seul mollet, avec rougeur et douleur à la pression.
L’insuffisance veineuse des veines superficielles va se traduire par des symptômes de type lourdeurs de jambe, œdèmes, varices, mais elle peut exister sans pour autant entraîner de symptômes.

Il existe plusieurs actes de protection de cette insuffisance veineuse : en priorité PORTER DES CHAUSSETTES DE COMPRESSION LA JOURNÉE DES LE DÉBUT DE LA GROSSESSE.

Il est également recommandé d'avoir une activité physique régulière; la marche quotidienne est très importante, mais aussi la pratique de la natation, du vélo. Eviter de piétiner ou de rester debout ou assis à la même place trop longtemps; éviter les trajets longs en voiture, train, métro, avion; bien s’hydrater en buvant de petites quantités d’eau régulièrement dans la journée; éviter l’exposition trop longue des jambes au soleil; faire attention à ne pas prendre du poids très rapidement; ne pas fumer.

La compression médicale est recommandée officiellement pendant la grossesse (recommandations HAS), elle favorise la circulation veineuse de bas en haut, permet de limiter le risque phlébite et de symptômes de l'insuffisance veineuse en particulier les varices inesthétiques et qui ne régressent pas toujours après la grossesse; il faut que cette compression soit adaptée à la morphologie de la patiente qui va se modifier pendant la grossesse; d’où l’intérêt de changer de chaussettes ou de bas pendant la grossesse surtout pendant le dernier trimestre.

Dr V. Crebassa

Médecin Vasculaire & Phlébologue, Montpellier

Il existe, pendant la grossesse, une augmentation du risque thromboembolique.
L’étude Hérédity démontre que ce risque d’aggravation des affections veineuses existe dès la 1ère grossesse et ce risque se cumule avec les grossesses suivantes. De même, elle démontre qu’en cas d’hérédité parentale, la fréquence de la maladie est multipliée par 3 entre 20 et 35 ans et que cette fréquence augmente avec l’âge.
La compression médicale permet une contre pression adaptée (classe II voire III) et soulage des douleurs, lourdeurs en limitant l’œdème. En luttant contre la stase et favorisant le retour veineux, elle prévient les risques de thrombose et ce jusqu’à un mois et demi après l’accouchement.

Exigez la qualité,
exigez SIGVARIS !

L’expert mondial de la compression médicale met tout son savoir-faire pour proposer des solutions innovantes et de qualité à chaque femme enceinte. N’attendez plus pour prendre soin de vos jambes !

Tout savoir sur la compression