Les indications de la Haute Autorité de santé

Publié le : 04/08/2016

Bas de compression médicale entre 10 et 15 mmHg (entre 13 et 20 hPa, classe I)
- Troubles fonctionnels et douleurs de l'insuffisance veineuse, liés à la station debout prolongée.
- Mauvaise acceptabilité du patient au port d'un bas de classe 2.
- En superposition avec des bas de classe supérieure.

Bas de compression médicale entre 15,1 et 20 mmHg (entre 20,1 et 27 hPa, classe II)
- Prévention de la thrombose veineuse dans un contexte chirurgical (en association avec un traitement pharmacologique ou seul en cas de contre-indications) ou médical (hors accident vasculaire cérébral) chez les patients en décubitus prolongé.
- Varices de plus de 3 mm (C2).
- Après chirurgie ou sclérothérapie de varices de plus de 3 mm, pendant 4 à 6 semaines.
- Grossesse et 6 semaines après l'accouchement (6 mois après une césarienne).
- En superposition pour atteindre des pressions supérieures.

Bas de compression médicale entre 20,1 et 36 mmHg (entre 27,1 et 48 hPa, classe III)
- Varices de plus de 3 mm (C2).
- Après chirurgie ou sclérothérapie des varices de plus de 3 mm, pendant 4 à 6 semaines.
- Œdème veineux chronique (C3).
- Troubles trophiques (pigmentation, eczéma) d'origine veineuse (C4a).
- Troubles trophiques chroniques (lipodermatosclérose ou hypodermite d'origine veineuse, atrophie blanche) d'origine veineuse (C4b chronique).
- Troubles trophiques d'origine veineuse avec ulcère cicatrisé (C5).
- Traitement de la thrombose veineuse superficielle du membre inférieur, le plus tôt possible après le diagnostic (en association au traitement anti-thrombotique si celui-ci est indiqué ou seul).
- Traitement de la thrombose veineuse profonde du membre inférieur, à la phase aiguë, le plus tôt possible après le diagnostic (en association avec le traitement pharmacologique ou seul en cas de contre-indications).
- Prévention du syndrome post-thrombotique après une thrombose veineuse profonde proximale, pendant 2 ans.
- Lymphœdème (en deuxième intention à la phase décongestive, et en première intention à la phase de maintien). La pression retenue est la plus forte supportée par le patient. Elle peut être atteinte par superposition de plusieurs bas, sans limite.
- Grossesse.
- En superposition pour atteindre des pressions supérieures.

Bas de compression médicale supérieure à 36 mmHg (au-dessus de 48 hPa, classe IV)
- Troubles trophiques d'origine veineuse avec ulcère cicatrisé (C5).
- Traitement de l'ulcère actif (C6) jusqu'à cicatrisation complète.
- Prévention du syndrome post-thrombotique après une thrombose veineuse profonde proximale, pendant 2 ans.
- Lymphœdème (en deuxième intention à la phase décongestive et en première intention à la phase de maintien). La pression retenue est la plus forte supportée par le patient. Elle peut être atteinte par superposition de plusieurs bas, sans limite.
- En superposition pour atteindre des pressions supérieures.

Contre-indication de la Haute Autorité de Santé

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) avec un index de pression systolique (IPS) < 0.6, microangiopathie diabétique évoluée pour les bas délivrant une pression > 30 mmHg, phlegmatia coerulea dolens (phlébite bleue douloureuse avec compression artérielle), thrombose septique, intolérance au produit.

Précautions d’emploi de la Haute Autorité de Santé

En cas d'AOMI avec un IPS> 0,6 et <0,9, de neuropathie périphérique évoluée ou de dermatose suintante ou eczématisée, une surveillance médicale très régulière du rapport bénéfice/risques doit être effectuée.

Recommandations

La compression médicale est le traitement de base des maladies veineuses et lymphatiques.
Les produits de compression contribuent à améliorer le retour veineux. La pression mécanique qu'ils exercent sur les membres inférieurs oppose une contre-pression aux effets de l'hypertension veineuse.
Une prise de mesures par un professionnel de santé est indispensable pour garantir un niveau de compression adapté et une efficacité optimale.
Les chaussettes, bas et collants de compression médicale sont des solutions thérapeutiques. Les produits doivent être enfilés de préférence dès le matin sur une peau propre et sèche. Les conditions et les durées de port des bas médicaux de compression sont à demander à votre médecin.
Pour un traitement efficace, il est recommandé de renouveler les bas de compression médicale, et vos collants de grossesse tous les 6 mois.
Il est conseillé de laver les produits avant la première utilisation.

FAITES-LE SAVOIR AUTOUR DE VOUS

Futures mamans ayez le réflexe compression et aidez-nous à faire passer le message à toutes les femmes enceintes !

En savoir plus

Partager cet article :

Facebook Twitter Email

Recevez chaque mois un conseil pour prendre soin de vos jambes pendant toute votre grossesse.

Exigez la qualité,
exigez SIGVARIS !

L’expert mondial de la compression médicale met tout son savoir-faire pour proposer des solutions innovantes et de qualité à chaque femme enceinte. N’attendez plus pour prendre soin de vos jambes !

Tout savoir sur la compression
téléphone

Appelez-nous au :

0 969 320 966

Du lundi au vendredi 8h30-12h30 et 14h-18h

E-mail